De l'esclavage à la sainteté

L'un des top de cette Rentrée Littéraire 2017.

Bakhita signifie "chanceuse" en arabe, pourtant la chance, Bakhita ne l'a connaît pas. Capturée pour devenir esclave à l'âge de sept ans, elle connaitra plusieurs propriétaires...du violeur au tortionnaire. Bakhita c'est avant tout le portrait d'une fille devenue femme qui deviendra Sainte et que la vie n'a pas épargné.

"Une histoire triste, une histoire forte, une histoire d'amour ... presque une ode à la vie".

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.